cliquez pour visiter la galerie photos de l'ATOP

Loading...

lundi 27 janvier 2014

Bulletin ATOP du 24 Janvier



TONE :
UNE DELEGATION MINISTERIELLE EN MISSION  DE SUIVI-EVALUATION DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT A DAPAONG

Dapaong, le 24 jan. (ATOP) - Une délégation composée de représentants des ministères en charge  de la Planification ;  du Développement  à la Base ; des Travaux publics et des membres du comité suivi-évaluation des projets de développement, conduite par l’attaché de cabinet au ministère de la Planification, Issaka Laguebandé a visité du 22 au 24 janvier, les chantiers des  projets en exécution dans la région  des Savanes.
Initiée par le ministère de la Planification et de l’Aménagement du Territoire dans le cadre de la mise en œuvre  de la Stratégie de Croissance Accélérée et la Promotion de l’Emploi (SCAPE), la mission a pour objectif de faire un suivi des projets en exécution dans la région et d’évaluer leur impact et  effets sur les populations.
La mission a visité la route Dapaong-Borgou en chantier de bitumage et l’ensemble des ouvrages connexes à cette route, notamment les hangars de marchés et le tronçon Dapaong-Cinkassé avec les retenues d’eau comme actions connexes en faveur des riverains. La délégation s’est aussi rendue sur les  plateformes commerciales de Dapaong, Tandjouaré et de Mango, la centrale d’autopromotion paysanne de Tidonti dans la préfecture de Tône.

-----------------
TCHAOUDJO:
LE MINISTRE BOURAÏMA-DIABACTE A ECHANGE AVEC LE PERSONNEL DE SON DEPARTEMENT DE LA REGION CENTRALE A SOKODE

Sokodé, le  24 jan. (ATOP) - Le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Amadou Bouraïma-Diabacté Brim, a échangé le jeudi 23 janvier à  Sokodé avec le personnel administratif et des enseignants des collèges et lycées techniques de la région Centrale sur les problèmes du secteur éducatif pour une année scolaire apaisée et réussie.   
            Le ministre a, à l’occasion, rappelé les mesures prises par le gouvernement pour améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants et la disponibilité de ce dernier à écouter et régler progressivement leurs problèmes. Il a souligné que la grève est un droit des travailleurs, mais elle ne résoud pas les problèmes pacifiquement. M. Bouraïma-Diabacté a convié tous les acteurs de l’éducation au travail bien fait, au courage et à l’abnégation afin que les résultats de cette année scolaire soient les meilleurs.
Auparavant, le proviseur du lycée technique de Sokodé, Agrigna Yérima, avait indiqué que l’enseignement technique est un symbole, une formation professionnelle qui permet aux jeunes d’intégrer facilement le monde du travail. M. Agrigna a rassuré le ministre du dévouement du personnel administratif et du corps enseignant pour faire de cette année  scolaire une réussite.

--------    ----------

SANTE:
LA CONVENTION DES FEMMES POUR UNIR (CFU) A DOTE LES LOCALITES D’ALEHERIDE ET DE TINDJASSE DE MATERNITES

Sokodé, le 24 jan. (ATOP) - La Convention des Femmes pour UNIR (CFU) a doté de maternités les localités d’Aléhéridè à une trentaine de km au nord de Sokodé et de Tindjassé à 25 km au sud de Djarkpanga dans la préfecture de Sotouboua.
Les cérémonies d’inauguration ont été présidées par la coordinatrice régionale CFU et membre du bureau national, Mme Ouro-Bang’na Nassara les 22 et 23 janvier. C’était en présence des préfets de Tchaoudjo, Tchémi Tchambi Tchapkro et Sotouboua, Blèza Banawaï Takouda, du représentant de la direction régionale de la Santé du Centre, M. Akpamadji Ouro-B’Tassé, des autorités administratives et religieuses.
Ces maternités comprennent chacune une salle d’attente, un bureau, une salle d’accouchement, une suite de couche, un vidoir, des sanitaires et une terrasse. Elles sont équipées de lits, de kits d’accouchement et de produits pharmaceutiques.
Mme Ouro-Bang’na a indiqué que la construction de ces infrastructures financées par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé s’inscrit dans la Campagne pour l’Accélération de la Réduction de la Mortalité Maternelle et néonatale en Afrique (CARMMA). Pour atteindre les objectifs visés par cette campagne : « Aucune femme ne doit perdre sa vie en donnant la vie », il a entrepris la construction des maternités sur toute l’étendue du territoire rapprochant ainsi  les lieux d’accouchement des femmes rurales.
La coordinatrice régionale a exprimé par ailleurs sa gratitude au chef de l’Etat pour son appui multiforme à la CFU depuis sa création le 17 novembre 2012 et invité les femmes des localités bénéficiaires à soutenir la politique de ce dernier.
Les préfets de Tchaoudjo et de Sotouboua ont remercié le donateur pour ces réalisations et demandé aux femmes de fréquenter ces structures sanitaires afin que les décès liés aux risques de complications à l’accouchement soient réduits.


AGOU/ENVIRONNEMENT :
LA POPULATION DU CANTON D’ADZAKPA SENSIBILISEE SUR LA  CREATION ET LA GESTION DES FORETS COMMUNAUTAIRES

            Gadzéfé, le 24 jan. (ATOP) - L’ONG « Gestion des Connaissances pour  la Conservation de l’Environnement » (G2CE) a sensibilisé les populations du canton d’Adzakpa sur la création et la gestion des forêts communautaires ainsi que la lutte contre les feux de végétation, le mercredi 22 janvier à Adzakpa, à 30 km au nord-ouest de Gadzéfé dans la préfecture d’Agou.
            Cette sensibilisation est un volet du projet « Contribution des groupes de base au système de restauration des sols et de séquestration de carbone dans le canton d’Adzakpa ». Elle est initiée par le gouvernement à travers le Projet Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT), avec les appuis financiers de la Banque Mondiale, l’International Desalination Association (IDA), Terr Africa et du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM). La rencontre vise à informer les populations afin qu’elles gèrent efficacement les forêts de façon participative.
            Démarré, il y a un an, le projet a permis de mettre en place 25 hectares de forêts communautaires dans 5 villages du canton à savoir Adzakpa, Lankui,  Adrakpo, Aguduvu et Kpassakopé.
            Le  directeur régional de l’environnement et des ressources forestières des Plateaux, Kokou Banagbowou a exhorté les autres villages du canton à emboiter le pas aux cinq afin de lutter contre la dégradation des terres dans les zones rurales. Il a réitéré la disponibilité de son département à accompagner toutes les initiatives visant la restauration et la préservation des ressources naturelles.
Le directeur de l’inspection forestière, Yao Adjiwanou Folly a entretenu l’assistance sur les dégâts causés par les feux de végétation et les aléas des saisons. L’orateur a conseillé la mise sur pied des brigades anti-feux, la sensibilisation soutenue des femmes et des jeunes sur la gestion rationnelle des ressources énergétiques.

---------------------
TCHAMBA:
LE BILAN DE LA « GESTION COMMUNAUTAIRE DES RESSOURCES NATURELLES (GCRN) » PRESENTE
    
Tchamba, le 24 jan. (ATOP) - L’ONG Action Environnementale pour le Développement Durable (AE2D) a présenté le mercredi 22 janvier à Tchamba le bilan définitif du projet « Gestion Communautaire des Ressources Naturelles (GCRN) » au cours d’une réunion.   
Cette assise a regroupé des membres du Comité Préfectoral de Développement Durable (CPDD), de la Commission Communale de Développement Durable (CCDD), des responsables d’ONG et associations, ainsi que des acteurs impliqués dans le processus de développement des collectivités.
Elle a permis d’annoncer la fin de ce projet pour fin février afin de trouver des stratégies et moyens à mettre en œuvre pour la pérennisation des actions du projet et de présenter le bilan des activités réalisées.
Il était aussi question de sensibiliser les acteurs locaux sur leur rôle dans la préservation et la pérennisation des actions du projet pour le bien-être des populations à travers la gestion concertée de l’environnement. Selon les rapports des activités, le projet GCRN a atteint un taux de réalisation d’environ 95 %.
Le projet GCRN est financé à hauteur de 22.000.000F CFA par l’Union Européenne (UE) pour une durée de 10 mois. L’objectif est de contribuer à la gestion des ressources naturelles tout en réduisant la pauvreté en milieu rural.
On note, entre autres, actions menées dans le volet gestion des ordures ménagères, la création d’une décharge publique de 2000 m2, l’installation de 55 poubelles dans les écoles et lieux publics et un don de cinq charrettes pour la collecte des ordures. Le volet gestion durable des terres et des ressources naturelles a permis également de promouvoir des activités génératrices de revenus en remplacement à la fabrication du charbon. Ainsi cinq groupements de femmes identifiés ont reçu chacun une subvention de 300.000F CFA et cinq autres groupements d’apiculteurs ont reçu soixante ruches en béton.
Des séances de formation et de sensibilisation sur la gestion des ressources naturelles ont été aussi organisées.
Outre ces résultats, les responsables de l’ONG AE2D ont déploré la rareté des pluies qui a perturbé et retardé la mise en place des parcelles agro forestières.

---------------------
DES ACTEURS LOCAUX DES PREFECTURES DE LA KARA
ET DE TONE SENSIBILISES SUR LES SOUS-PROJETS
COMMUNAUTAIRES DES CATASTROPHES

Lomé, le 24 jan. (ATOP) - Des acteurs locaux des préfectures de la Kozah et de Tône ont été informés sur les critères de sélection et de financement des sous-projets communautaires de la 2e phase du Projet Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT) lors des rencontres tenues respectivement les 16 et 17 janvier à Kara et à Dapaong.
Ces rencontres ont été organisées par le ministère de l’Environnement et des Ressources forestières avec l’appui financier de la Banque Mondiale. Les assises ont permis aux représentants de la société civile, des structures étatiques, des collectivités locales et des Comités Villageois de Développement (CVD) de s’approprier le contenu du guide de sélection des sous-projets communautaires. Ce guide est axé sur trois points notamment la description de la synergie du PGICT, les critères d’éligibilité et le canevas à suivre pour être éligible.
*A Kara, les participants ont suivi deux communications relatives au contenu du document et à la prise en compte des mesures environnementales et sociales.
 Le secrétaire général de la préfecture de la Kozah, N’Lowa Kokoutchè, a indiqué que cette initiative pour leurs efforts vise à réduire la souffrance et la pauvreté des populations vulnérables. Il a invité les acteurs à tirer profit de cette rencontre afin de bénéficier des financements.
Le coordonnateur national du PGICT et le directeur régional de l’Environnement et des Ressources forestières de la Kara, Amidou Morou Assoumaïla et Gnronfoun  Kodjovi Koffi ont convié les acteurs à collaborer avec les services techniques du ministère. Ils les ont exhortés à soumettre des sous-projets qui apporteront des solutions durables aux problèmes environnementaux pour améliorer les conditions de vie des populations de la région.
*A Dapaong, les participants ont été édifiés sur les conditions d’éligibilité et les critères de financement des projets et le contenu du guide de sélection des sous-projets communautaires.

------------------------
LES PREFECTURES DES LACS, D’ASSOLI ET LA COMMUNE DE BAFILO
ONT VOTE LEURS BUDGETS

            Lomé, le 24 jan. (ATOP) - Les budgets 2014 des préfectures des Lacs, d’Assoli ainsi que celui de la commune de Bafilo ont été votés les 9, 15 et 17 janvier.
* Le budget de la préfecture des Lacs s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 97.140.000F CFA, soit une légère augmentation par rapport à celui de 2013 s’élevant à 96.276.000 F CFA. Les dépenses de fonctionnement sont estimées à 77.712.000F CFA et 19.428.000F CFA serviront de fonds d’investissement. Les recettes proviendront de la révision de l’affermage des marchés, des tickets de stationnement, des frais d’établissements des actes de l’état-civil et des diverses taxes. Les investissements serviront au réaménagement des archives de l’état-civil, de la cour de la préfecture, à l’achat d’un véhicule, à la fabrication de table-bancs pour plusieurs établissements scolaires et à la protection du marché d’Anfoin par une grille.
A l’occasion, le préfet des Lacs, Edan Akouété et le président de la délégation spéciale de la commune d’Aného, Patrice Ayivi ont déploré la faiblesse dans la mobilisation des recettes puis exhorté le conseil à innover et à travailler davantage pour que le prochain budget réponde mieux aux attentes des populations.
*Pour la préfecture d’Assoli, le budget s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 12.902.000F CFA et connaît une hausse de 1.022.000F CFA soit 8,60% par rapport au budget précédent. Cette différence a motivé les délégués spéciaux à créer deux nouveaux postes de contrôle à Soudou à l’est et à N’Kassaïdè à l’ouest de la préfecture. Le volet fonctionnement prend la presque totalité du budget avec 10.321.600F CFA et les dépenses d’investissement et d’équipement à 2.580.400F CFA
Le président de la délégation spéciale de la préfecture d’Assoli, Zato Tchagafou a remercié les différents partenaires pour leur soutien et leur contribution dans le recouvrement des taxes. Il a déploré que trois des cinq cantons que compte la préfecture, n’ont pas de marché. Il a par ailleurs convié les collecteurs de tickets de marché à plus d’ardeur et de vigilance dans leurs tâches puis invité la population à plus de civisme.

*Le budget de la commune de Bafilo, s’équilibre en recettes et en dépenses à 15.769.787F CFA dont 12.615.829F CFA, soit 80% pour le fonctionnement et 3.153.958F CFA pour l’investissement et l’équipement.


jeudi 23 janvier 2014

Bulletin ATOP du 23 Janvier



LACS:
DES PERSONNES VULNERABLES EN FORMATION SUR LA GESTION DES ACTIVITES GENERATRICES DE REVENUS
     
         Aného, le 23 jan. (ATOP) - Un séminaire-atelier sur « l'Entreprenariat inclusif : Renforcement des capacités et d'Autonomisation économique des personnes vulnérables », se tient du 22 au 25 Janvier à Aného.
Cinquante femmes maraîchères et prestataires de service et quarante  jeunes dont certains en situation de handicap prennent part à cette formation.
         Cette formation est organisée par le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, en collaboration avec les ministères en charge de l'Agriculture et du Développement à la Base, avec l’appui financier du PNUD. Elle permettra d’édifier les participants sur la  gestion des Activités Génératrices de Revenus (AGR), et les opportunités d'accompagnement technique et financier. Les séminaristes seront aussi renseignés sur des créneaux porteurs, disponibles au plan local.
         Ils seront entretenus sur des modules tels que la chaîne de valeurs et la production maraîchère dans la préfecture des Lacs ; les opportunités de financement des AGR dans le domaine de l'environnement ; les coopératives, leur fonctionnement et la transition des groupements en coopératives. Ils auront à débattre des questions relatives aux techniques de production maraîchère et de  transformation des produits courants dans la préfecture des Lacs.
       

----------------------
KLOTO/ SANTE:
LE DOCUMENT DE STRATEGIE DE GESTION DES RISQUES LIES AUX  CATASTROPHES FINALISE

         Kpalimé, le 23 jan. (ATOP) - Le document du plan d’action opérationnel de mise en œuvre de la stratégie de gestion des risques aux catastrophes en matière de santé pour la période 2013-2014 au Togo a été finalisé au cours d’un atelier tenu  du 20 au 22 janvier à Kpalimé.
         Une trentaine de représentants de différents départements ministériels  impliqués dans la gestion des risques liés aux catastrophes ainsi que des  partenaires en développement ont pris part à cet atelier organisé par le ministère de la Santé avec l’appui de l’OMS.
         Il s’est agi de finaliser ce plan d’action élaboré à Ouagadougou (Burkina Faso) en juillet 2013 par les pays francophones de la région africaine de l’OMS. Les grands axes de ce plan portent notamment sur le cadre institutionnel, la  collecte des données et l’évaluation des indices de  sécurité des hôpitaux.
         Les travaux ont permis également aux participants d’acquérir des connaissances en application des concepts de base et des principes de gestion de  risques liés aux catastrophes. Ils se sont familiarisés aussi avec les outils de gestion de ces risques avant, pendant et après une catastrophe.
       

----------------

KPELE:
DES HANGARS DU MARCHE D’ADETA CONSUMES

         Adéta, le  23 jan (ATOP) - Des hangars du marché d’Adéta, sis dans le quartier de Zongo ont  été  consumé le mardi 21 janvier.
         D’origine inconnue, cet incendie démarré aux environs de 15h 30 mn a ravagé près de 70 hangars en paillote servant d’abris aux revendeuses de boissons et de divers condiments.

         De sources concordantes, les habitants du quartier auraient tenté de maitriser le feu dont les flammes étaient  intenses.       

         Informé de ce drame, le préfet de Kpélé, Kuwonu Komlan Sépé, accompagné des responsables des forces de l’ordre et de sécurité, s’est rendu sur  les lieux pour constater l’ampleur des dégâts. Il a exprimé la compassion, le  soutien des autorités à la population victime et a rassuré les sinistrés que des dispositions seront prises après une concertation avec le comité de gestion du marché  pour  trouver des solutions de sécurisation durable au marché.

       

TCHAOUDJO :
DONS DE TABLES-BANCS ET DE JEUX DE MAILLOT A SIX ECOLES DE LA COMMUNE DE SOKODE

Sokodé, le 23 jan. (ATOP) - Les Ecoles Primaires Publiques (EPP) de Tchawanda, Didaouré, Kouloundè 1, Salimdè, Komah 3 et Kossobio dans la commune de Sokodé ont bénéficié les 20 et 21 janvier de 100 tables-bancs et des jeux de maillots. D’une valeur de 3.000.000F CFA, ces équipements ont été offerts par l’ex 2e vice-présidente de l’Assemblée Nationale, Mme Nassara Ouro-Bang’na qui a remis une enveloppe financière de 1.000.000F CFA pour la construction de la clôture du CEG Didaouré.
La remise de ses dons s’est déroulée dans les dits établissements par la donatrice en présence du chef personnel de la direction régionale de l’Education, Salassi Folly-kourou, du chef d’inspection du préscolaire et primaire de Tchaoudjo-Sud, Djahlin Komi Mensah et des conseillers pédagogiques.  

-----------------------
JOURNEE INTERNATIONALE DES VOLONTAIRES :
UNE CAUSERIE- DEBAT A MARQUE L’EVENEMENT A TADO

Tohoun, le 23 jan. (ATOP) - La session locale des volontaires de Tado,  à 15 km au nord de Tohoun a commémoré le dimanche 19 janvier en différé, la journée internationale des volontaires observée chaque 5 décembre.
La journée a été marquée par une causerie - débat en présence des agents de Plan Togo, des chefs traditionnels ainsi que des membres des CVD et CDQ.
La rencontre, dirigée par Rodrigue Kossi Sovon, volontaire national à Plan Togo et animateur de renforcement des capacités communautaires a préservé à l’auditoire les maux qui freinent le développement dudit canton, notamment la paresse, l’ignorance, le laxisme. Il a exhorté les volontaires ainsi que les membres des CVD et CDQ à persévérer pour le développement harmonieux du canton, M. Sovon et son homologue de Saligbé, M. Koumbogle Mindaguelabe ont exprimé leur gratitude au gouvernement pour les forages construits dans la localité afin de soulager la souffrance des enfants et des femmes. Ils ont appelé les comités à une bonne gestion de ces infrastructures.
Les orateurs ont aussi entretenu les participants sur le volontariat, et les stratégies de motivation des populations à participer aux travaux communautaires.

---------------------
BLITTA:
LE PREFET INSTRUIT LES POPULATIONS DU CANTON DE TCHARA-BAOU

Blitta-Gare, le 23 jan. (ATOP) – Le préfet de Blitta, Batossa Boukari a entretenu le mardi 21 janvier les leaders locaux, les chefs traditionnels des cantons de Tchara-Baou sur la culture de la paix, base de tout développement.
Cette rencontre est initiée suite à une querelle survenue entre la population du canton, située à 42 km au sud-ouest de Blitta-Gare, et les peulhs nomades.
Le préfet était accompagné des responsables des forces de l’ordre et de sécurité, il a indiqué que le Togo est un pays de paix, une terre d’accueil de tous les citoyens du monde entier. Pour préserver cette paix, M. Batossa a exhorté chacun à la culture de la tolérance, à l’entente mutuelle, à l’union, et à la compréhension.
Il a convié chacun à adopter des comportements responsables, en promouvant une cohabitation pacifique avec les peulhs dans leur localité et à éviter de se rendre justice. Il a ensuite exhorté son auditoire à éviter les querelles et les violences et à collaborer dans un esprit d’amour.

-------------------

LE  GOUVERNEUR DU DISTRICT 403 A2 DE LIONS CLUB INTERNATIONAL EN VISITE DE TRAVAIL AU TOGO

         Lomé, le  23 jan. (ATOP) - Une délégation du district 403 A2, de Lions Club International, conduite par son gouverneur Godefroy Chékété, de nationalité béninoise est en visite au Togo depuis le 14 janvier. Elle a, au cours de ce séjour, fait des œuvres humanitaires et organisé des séances de travail avec les bureaux des clubs Lions de Lomé, d’Aného et de Sokodé.
         Cette visite du gouverneur a été une occasion pour tous les clubs de faire le bilan des activités menées et de présenter les difficultés rencontrées dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’environnement. Le gouverneur a, au cours de ces rencontres apprécié le  cahier de charges des clubs et rappelé les valeurs et idées novatrices devant les aider dans leurs actions humanitaires.
*A Lomé, la délégation a échangé avec les responsables des Lions clubs de Lomé, sur les activités menées, les cotisations et les adhésions des nouveaux membres. Elle les a conviés au respect de leur programme de mission puis les a encouragés à multiplier les œuvres sociales en faveur des personnes vulnérables dans les communautés.
Le gouverneur et sa suite ont aussi visité l’Ecole Primaire Publique de Kpessi, à 18 km Sud-Est de Lomé, une des œuvres majeures de Lions Lomé Colombe. Au cours de cette visite, le club a offert des kits scolaires aux 60 meilleurs élèves de l’établissement. D’un montant total de 700.000 FCFA, ces kits sont composés de stylos, de cahiers, de livres, de gommes, de sacs d’écoliers, de trousses, du matériel didactique pour encourager l’excellence en milieu scolaire.
Au nombre des activités menées par Lions  Lomé Colombe, M. Rémy Moèvi (président) a énuméré les actions réalisées notamment la rénovation et le badigeonnage des bâtiments à l’Ecole Primaire Publique (EPP) Kpessi et un don de matériel informatique à l’école Alpha. Le président Moèvi a aussi évoqué les  actions en cours de réalisations entre autres la construction de latrines et d’un forage de même que la remise de  matériel informatique à l’EPP Kpéssi.
*A Aného, La délégation a eu une séance de travail avec le bureau du Club Aného Estuaire sur leurs activités et l’adhésion de nouveaux membres. Le  gouverneur a  encouragé les membres qu’il a exhortés à mobiliser plus d’adhérents.
 Des médicaments ont été offerts aux détenus de la prison civile d’Aného et un lot de vêtements aux malades mentaux de l’hôpital psychiatrique de Zébé, pour un montant global de 575.000FCFA.
  Le directeur de l’hôpital psychiatrique de Zébé, Gomado Gavi a témoigné sa gratitude au donateur et a formulé des doléances relatives à l’alimentation et à l’assainissement des locaux.
         *A Kolowaré dans la préfecture de Tchaoudjo, le centre d’accueil des lépreux a bénéficié des vivres et non vivres offerts par le Lions Club Lomé-Doyen en présence de la délégation. Evalué à environ 3.500.000 FCFA, ce don est  composé de sacs de riz, de maïs, de mil, des bidons d’huile, des cartons de tomates et des vêtements. Cette action qui s’inscrit dans le cadre de la journée internationale des lépreux célébrée chaque 26 janvier, permettra de soulager et d’améliorer le vécu quotidien des bénéficiares.
Aussi, le Lions Club Sokodé-Fazao a doté l’EPP Kpangalam de Sokodé d’une bibliothèque estimée à 3.000.000 FCFA. Elle comporte une salle de lecture et une véranda et va  contribuer à promouvoir la culture de l’excellence en milieu scolaire.
La visite de Kolowaré a été également marquée par une séance de travail avec le bureau du Club Sokodé-Fazao, suivi d’une intronisation de quatre adhérents.
         Outre ces séances de travail avec les clubs, la délégation a rencontré les autorités administratives et traditionnelles de chaque commune. Le gouverneur s’est réjoui du rapport d’activités de tous les clubs et les projets en cours de réalisation. Une réunion de son cabinet annoncée pour le samedi 25 janvier à Lomé et une soirée de Gala mettront fin à cette visite au Togo.
Elu en juin 2013 à Brazzaville au Congo, le gouverneur Godefroy Chekete, a en charge la  supervision du district 403A2 qui regroupe le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, la Sierra-Léone et le Libéria.  

-----------------------
DES ARRETES DE RECONNAISSANCES REMIS AUX CHEFS TRADITIONNELS DES PREFECTURES DE LA BINAH ET DE DANKPEN

Lomé, le 23 jan. (ATOP) - MM. Abiguim Dissoulé et Salio Téssike des  cantons de Banuwaré et de Bonwoï dans la préfecture de Binah et MM. Akpaghé Fêtou et Tokré Djidjia des villages Mambi et Dogué dans la préfecture de Dankpen  désignés par voie coutumière ont reçu leurs arrêtés de reconnaissance les confirmant dans leur fonction.

*A Dankpen, la cérémonie s’est déroulée les 18 et 19 janvier sous la présidence du secrétaire général de la préfecture, Kodaga Allé. M. Kodaga a rappelé aux impétrants leur cahier de charge vis à vis de l’administration centrale et des administrés. Pour lui, un chef est celui qui connaît ses administrés et œuvre pour leur bien-être. L’orateur a conseillé les nouveaux chefs d’être justes, honnêtes dans les prises de décisions en vue de la consolidation de la démocratie et du renforcement de la paix pour un développement harmonieux. Il a invité la population à collaborer avec les nouveaux chefs pour relever les défis de développement de leurs milieux.
         Les chefs ont témoigné leur reconnaissance à tous ceux qui œuvrent pour la revalorisation de la chefferie traditionnelle. Ils ont réitéré leurs déterminations à travailler pour mériter la confiance placée en eux.

*A Pagouda, les actes ont été remis aux chefs les 18 et 20 janvier par le préfet de la Binah, Awitala Tessiké Maani qui a rappelé à ces derniers les valeurs d’un chef.
Selon lui, « celui-ci doit gouverner en toute impartialité, être à  l’écoute de ses administrés, faire régner la paix, l’union et l’entente dans sa localité ». Le représentant du pouvoir central a demandé aux populations de respecter leurs chefs et de les accompagner dans leurs tâches pour le développement des localités.

Bulletin ATOP du 22 Janvier



DANYI :
LE CENTRE DE SANTE DE DANYI TSADOME DOTE D’UNE MATERNITE

         Apéyémé, le 22 jan. (ATOP) - La coordinatrice régionale des Plateaux-ouest de la Convention des Femmes pour Unir (CFU), Mme Agbo-Paniah Ama Edzodzinam, a inauguré une maternité,  le samedi 18 janvier à Danyi-Tsadomé à 15 km d’Apéyémé.

         D’un coût total de neuf millions (9.000.000) de francs CFA, ce joyau, un don du président fondateur de l’UNIR, Faure Gnassingbé, est composé d’une salle d’accouchement, des salles d’hospitalisation, d’une salle de mise en observation, d’un bureau et d’une salle d’attente. Un groupe électrogène, des kits d’accouchement et des produits pharmaceutiques sont également mis à la disposition de la maternité.

         La coordinatrice de la CFU a rendu hommage au chef de l’Etat, pour ses réalisations à l’endroit du bien-être de la gent féminine et a invité les bénéficiaires à prendre soin de l’ouvrage. Mme Agbo-Paniah a indiqué que l’aspiration majeure du chef de l’Etat est qu’aucune femme ne doit plus mourir en donnant la vie, raison pour laquelle, elle a exhorté toutes les femmes à faire obligatoirement la consultation prénatale et accoucher dans des maternités.  

         Le représentant du préfet de Danyi, M. Owoussou Koffi Bédou a exprimé la gratitude de la population au donateur et relevé l’importance de cette maternité pour cette population plus ou moins enclavée.

       

DOUFELGOU:
APPEL A LA COHABITATION PACIFIQUE DANS LES CANTONS

Niamtougou, le 22 jan. (ATOP) - Le préfet de Doufelgou, Zato Kourah a eu une séance de travail, le mardi 21 janvier, à Niamtougou avec les membres des comités de transhumance, les personnes ressources, les chefs de cantons, les bouviers et les peulhs sur l’importance de la cohabitation pacifique, du respect des accords et règles de la CEDEAO qui régissent la transhumance.
         L’objectif de cette rencontre est de rappeler aux acteurs impliqués dans la transhumance, le contenu de ces accords et règles en vigueur dans les pays de la sous-région ouest africaine, et d’attirer leur attention sur l’importance de la cohabitation pacifique, le payement des taxes et la non-violence.
         Les acteurs ont été entretenus sur les conséquences de la violence, le non-respect des coutumes des autochtones par les peulhs nomades et sédentarisés, et le pâturage nocturne. Ils ont été aussi informés des sanctions prévues pour le non payement des taxes, la dévastation des champs et des greniers, la mutilation des essences ainsi que de la collaboration devant exister entre les bouviers et les autorités locales.
A la fin des échanges, les bouviers ont convenu de payer les différentes taxes conformément aux textes de lois en vigueur dans le pays  d’accueil, de se faire connaître par les comités de transhumance et les chefs des cantons. Ils ont décidé de proscrire de leurs comportements la violence sous toutes ses formes, de tout mettre en œuvre pour que les problèmes liés à la dévastation se règlent sans effusion de sang.

        

--------------------
AKEBOU :
LES POPULATIONS DE ATCHAKAGBENE ET DJON-ATIGOZA SENSIBILISEES SUR L'EDUCATION DE LA JEUNESSE

Kougnohou, le 22 jan. (ATOP) - le préfet de l’Akébou, Yovo Koffi-Kuma, a sensibilisé le mardi 21 janvier les populations d’Atchakagbénè dans le canton de Gbéndé, et de Djon-Atigaza dans le canton de Djon sur la nécessité et l’importance de l’école dans la vie d’une communauté et pour son développement économique et social.

-----------------

VO:
LA 8ème EDITION D’AKPE-ZA CELEBREE A VO-KPONOU

Vogan, le 22 jan. (ATOP) - La 8ème édition de la fête traditionnelle Akpe-Za a été célébrée le samedi 18 janvier à Vo-Kponou, à 6 km au nord de Vogan, en présence du préfet de Vo, Kokou Lèguèdè, des chefs traditionnels et de services déconcentrés de l’Etat et des invités.
Placée sous le signe de la solidarité, Akpe-Za est un moment de retrouvailles de tous les fils et filles de la préfecture de Vo vivants au pays et de la diaspora pour rendre grâce à Dieu et aux mânes des ancêtres de tous leurs bienfaits au cours de la saison écoulée.
C’est également une occasion pour les natifs de Vo-Kponou de réfléchir sur le développement de leur localité surtout dans les domaines de l’éducation et des travaux communautaires et de démontrer leurs valeurs culturelles.